Foire aux Questions (FAQ)

Général

Qu'est-ce que le Marketing Vert?

Y a-t-il un marché pour les produits et services verts?

Pourquoi développer une image de marque écoresponsable?

Qu'est-ce que l'économie sociale?

Un entrepreneur social c'est quoi?

 

À propos des Formations

Comment choisir une formation?

 

À propos des Forfaits de Coaching

Quel est le rôle du coach?

Quels sont les bénéfices du Coaching?

Qu’est-ce que le Coaching en Leadership?

 

À propos des service-conseils sur mesure

Pourquoi engager un consultant?

Quelle est l’approche utilisée?

Combien coûte un consultant?

Par où commencer?

 

 

Général

 

Qu'est-ce que le Marketing Vert? >>Haut

Le marketing vert est constitué de l’ensemble des actions qui visent à utiliser le
positionnement écologique d’une marque ou d’un produit pour augmenter les
ventes et améliorer l’image d’une entreprise ou d’une organisation.

Le marketing vert peut se baser sur les caractéristiques écologiques d’un produit
(matières premières écologiques, produit recyclable ou biodégradable, etc.), sur
des promotions vertes (1 arbre planté pour un achat) ou sur les promesses et
engagements environnementaux de l’entreprise ou de l’organisation (soutien à
une fondation, réduction de l’empreinte écologique, etc.).

Le marketing vert doit satisfaire 2 objectifs:
1. Diminuer l’impact sur l’environnement;
2. Augmenter la satisfaction du consommateur.

 

Y a-t-il un marché pour les produits et services verts? >>Haut

On vous a peut-être convaincu, à tord, que les produits verts étaient réservés à un petit groupe de consommateurs constitué d’ex-hippies ou d’écolos jet set.

Ou alors, avez-vous entendu la rumeur selon laquelle le Marketing Vert était mort et que le meilleur était derrière nous?

En fait, la réalité est tout autre. Il n’y a jamais eu autant de consommateurs sensibilisés à l’environnement et à l’achat de produits et de services écoresponsables. Au Canada, plus de 80% de l’ensemble des consommateurs ont une certaine sensibilité lorsque vient le temps de choisir un produit ou un service en fonction de ses qualités environnementales.

De plus, la Génération Y , celle des ados et des jeunes adultes nées entre 1980 et 1997, représente la première génération à avoir grandi dans un monde écoconscient. L’entrée de la Génération des Y dans la population des consommateurs grand public changera assurément le visage de la consommation responsable et son potentiel.

Il y a donc un réel et grandissant intérêt pour les produits et services écoresponsables ici au Québec, mais aussi dans les marchés des pays émergents.

 

Pourquoi développer une image de marque écoresponsable? >>Haut

Le marché des produits et services durables a été, jusqu’à tout récemment, dans
sa phase initiale de développement. Maintenant que cette industrie entre dans sa
phase de croissance, c’est le moment idéal pour les entreprises de définir
clairement leur position.

Développer une image de marque basée sur les valeurs du développement
durable est une étape décisive pour toutes entreprises qui considèrent
sérieusement devenir un leader de son secteur.

 

Qu'est-ce que l'économie sociale? >>Haut

Le concept d’économie sociale combine deux termes qui sont parfois mis en opposition :

- « économie » renvoie à la production concrète de biens ou de services ayant l’entreprise comme forme d’organisation et contribuant à une augmentation nette de la richesse collective;

- « sociale » réfère à la rentabilité sociale, et non purement économique, de ces activités.

Cette rentabilité s’évalue par la contribution au développement démocratique, par le soutien d’une citoyenneté active, par la promotion de valeurs et d’initiatives de prise en charge individuelle et collective. La rentabilité sociale contribue donc à l’amélioration de la qualité de vie et du bien-être de la population, notamment par l’offre d’un plus grand nombre de services. Tout comme pour le secteur public et le secteur privé traditionnel, cette rentabilité sociale peut aussi être évaluée en fonction du nombre d’emplois créés.

Pris dans son ensemble, le domaine de l’économie sociale regroupe l’ensemble des activités et organismes, issus de l’entrepreneuriat collectif, qui s’ordonnent autour des principes et règles de fonctionnement suivants :

L’entreprise de l’économie sociale a pour finalité de servir ses membres ou la collectivité plutôt que de simplement engendrer des profits et viser le rendement financier;

  • Elle a une autonomie de gestion par rapport à l’État;
  • Elle intègre dans ses statuts et ses façons de faire un processus de décision démocratique impliquant usagères et usagers, travailleuses et travailleurs;
  • Elle défend la primauté des personnes et du travail sur le capital dans la répartition de ses surplus et revenus;
  • Elle fonde ses activités sur les principes de la participation, de la prise en charge et de la responsabilité individuelle et collective.

Le domaine de l'économie sociale recouvre donc l'ensemble des mouvements coopératif et mutualiste et celui des associations. L'économie sociale peut être développée dans tous les secteurs qui répondent aux besoins de la population et de la collectivité. Dans certains de ces secteurs, et plus particulièrement ceux qui répondent à des besoins sociaux, la viabilité découle en partie des contributions de l'État sous diverses formes (contributions directes, subventions aux usagers, ententes négociées, mesures fiscales, etc.). L'économie sociale repose également, en partie, sur l'engagement bénévole des individus et des collectivités locales.

Les forces de l'économie sociale tiennent à sa capacité de détecter les nouveaux besoins et de les satisfaire, de transformer ces besoins en emplois, de mobiliser les forces et les réseaux les plus divers et les plus nombreux. Elle contribue également à assurer une meilleure utilisation des ressources financières provenant de la redistribution étatique. En s'appuyant sur l'implication des membres de la communauté, elle contribue à la démocratisation de la société et à une citoyenneté plus active.

Source:
Définition proposée par le Chantier de l’économie sociale qui a fait consensus au Sommet sur l’économie et l’emploi en octobre 1996*

 

Un entrepreneur social c'est quoi? >>Haut

Bien qu’il existe plusieurs définitions de l’entrepreneur social, l’Institut du Nouveau Monde (INM) a développé sa propre définition, adaptée à la réalité québécoise.

L’entrepreneur social est une personne qui:

  • Identifie des problématiques ou des besoins sociaux
  • Mets de l’avant une solution pragmatique et novatrice dans le but de favoriser le changement et l’innovation sociale
  • Utilise des principes entrepreneuriaux pour créer et gérer une organisation qui réalisera cette solution
  • Fais preuve d’une éthique indiscutable
  • Travaille de pair et implique la communauté concernée dans le projet
  • Partage ses expériences afin de favoriser le transfert des connaissances
  • Démontre un leadership exemplaire
  • Réalise un projet aux retombées sociales durables

Ainsi, l’entrepreneuriat social fait partie du mouvement de l’économie solidaire qui place au cœur de tout projet d’entreprise la personne, la communauté et la société dans une approche de développement durable.

La contribution unique des entrepreneurs sociaux

De façon globale, on constate que les entrepreneurs sociaux partagent trois caractéristiques : «ils remettent en question l’état des choses, inspirent aux autres une vision partagée d’un avenir meilleur et mobilisent les ressources nécessaires au changement voulu» (Fondation Schwab).

Pour Benoît Lévesque, sociologue québécois, les entrepreneurs sociaux jouent un rôle clé dans la démocratie : «Ils participent à l’autonomisation des collectivités et donc à une démocratisation de la société civile».

Ainsi, comme l’affirme l’entrepreneur social Bill Drayton, fondateur de la Fondation Ashoka, « les entrepreneurs sociaux ne se contentent pas de donner un poisson ou d'enseigner comment pêcher. Ils ne trouvent de repos que lorsqu'ils ont révolutionné toute l'industrie de la pêche ».


À propos des Formations

 

Comment choisir une formation? >>Haut

Style d'apprentissage - comment les adultes préfèrent-ils apprendre?

Comment vous y prenez-vous pour apprendre quelque chose?

Si l’on vous donnait un nouveau logiciel à apprendre, liriez-vous d’abord le manuel? Préféreriez-vous lancer le logiciel et l’explorer à l’écran de votre ordinateur? Ou préféreriez-vous assister à une démonstration par un expert?

L’approche d’apprentissage que vous préférez, c’est votre style d’apprentissage.
En se fondant sur le cycle de l’apprentissage expérientiel, David Kolb a dressé un répertoire des styles d’apprentissage dont on se sert fréquemment pour déterminer comment un adulte préfère apprendre.


Il y a deux façons principales qui permettent aux adultes d’acquérir l’information :

  • Certains préfèrent des expériences et des exemples tirés de la vraie vie, c.-à-d. des expériences concrètes;
  • D’autres aiment acquérir l’information sous la forme de modèles ou de concepts, il s’agit de la conceptualisation abstraite.

Une fois l’information acquise, certaines personnes préfèrent la traiter :

  • Dans l’action, c.-à-d. l’expérimentation active;
  • Par l’observation de ce qui se passe et réfléchir à l’information, il s’agit de l’observation réflexive.

 En prenant conscience des préférences de vos collègues et de vos employés en ce qui a trait à l’apprentissage, vous pourrez concevoir pour eux des programmes de formation et de développement professionnels qui seront basés sur leurs préférences, et ainsi les aider à maîtriser les quatre étapes du processus d’apprentissage.
Une autre façon simple et souvent utilisée pour déterminer le style d’apprentissage, c’est de découvrir si l’apprenant préfère l’apprentissage visuel, auditif ou kinesthésique.

  • L’apprenant visuel préfère les documents très colorés, assortis de graphiques, diagrammes et images à l’appui du reste de la présentation.
  • L’apprenant auditif préfère écouter la présentation et les explications, puis discuter des concepts avec d’autres personnes.
  • L’apprenant kinesthésique (qu’on appelle aussi parfois l’apprenant tactile) préfère apprendre tout en étant actif — pour bien apprendre, il lui faut agir, écrire, dessiner ou marcher.

Si vous offrez à vos collègues et employés des stratégies d’apprentissage qui leur permettent d’apprendre en utilisant leur mode sensoriel préféré, ils apprendront mieux et plus facilement.
apprentissage
Figure 1, Processus d'apprentissage de Kolb et Fry

 

Voici une liste des éléments à prendre en compte pour offrir une expérience d’apprentissage fructueuse :

  • Vous avez clairement déterminé les objectifs du programme de formation et de développement professionnel.
  • Les participants vous ont aidé à déterminer les connaissances, compétences et aptitudes à apprendre.
  • Les participants participent à des activités interactives durant le processus d’apprentissage.
  • Dans chaque situation d’apprentissage, les expériences de travail et les connaissances des employés sont utilisées comme ressources.
  • Une approche pratique et axée sur les problèmes réels de votre organisation, en se servant d’exemples tirés de la vraie vie, est utilisée.
  • Les participants ont l’occasion de renforcer leurs connaissances acquises en les mettant en pratique.
  • L’apprentissage se fait de manière décontractée, dans un environnement sécuritaire et favorable.
  • On témoigne du respect à chaque participant.
  • L’expérience d’apprentissage favorise l’estime de soi.


À propos des Forfaits de Coaching

 
Quel est le rôle du coach? >>Haut

Un partenaire de succès par excellence!

Rappelez-vous un professeur, un entraîneur, un parent, un ami, un partenaire qui a cru en vous de façon inconditionnelle et qui vous a marqué; une personne qui était convaincue que vous pouviez atteindre le plus haut sommet, même quand vous en doutiez.

Grâce à cette personne, jusqu'où êtes-vous allé?

Plus loin que vous ne l'auriez cru au départ, n'est-ce pas?

Le coach est un partenaire unique qui inspire une personne ou une équipe à atteindre (voire à dépasser) les résultats souhaités, au moyen d'éducation, de prises de conscience, de création de solutions et de l'instauration d'un environnement aux conditions favorables.

Le rôle du coach est d'accompagner un client en l'écoutant, le soutenant, l'observant et le conseillant.

Ainsi, le coach stimule la création de solutions et de stratégies chez le client qu'il considère naturellement apte, débrouillard et créatif.

Il amplifie les aptitudes, les ressources et la créativité déjà existantes du client, lui permettant ainsi d'augmenter ses forces naturelles et sa croissance.

 

Quels sont les bénéfices du Coaching >>Haut

Parmi les plus importants bénéfices du coaching voici les plus marquants pour les professionnels et les entrepreneurs.

  • Clarté d'esprit
  • Maintien de la concentration et des priorités
  • Confiance en soi
  • Meilleure capacité d’écoute
  • Meilleur équilibre de vie
  • Plus grande facilité à communiquer
  • Efficacité accrue
  • Aisance à lâcher prise lorsque c'est nécessaire
  • Délégation efficace
  • Réduction de stress
  • Amélioration de la planification
  • Retour aux forces naturelles
  • Hausse des profits et du chiffre d'affaires
  • Plaisir à prendre de l'expansion
  • Capacité à inspirer et à motiver les autres

 

Qu’est-ce que le Coaching en Leadership? >>Haut

Efficacité personnelle et performance collective

Être leader, aujourd’hui, ce n’est plus seulement présenter de solides connaissances techniques. C’est aussi – et surtout ! – être capable d’entraîner les autres avec soi, de favoriser la montée en puissance des talents individuels et de générer un véritable élan de groupe vers le succès.

Mieux se connaître pour mieux comprendre son style de leadership, développer son potentiel de leader, augmenter sa performance et celle de l’équipe: tels sont les objectifs du coaching en leadership.

Je propose un accompagnement individuel permettant aux leaders communautaires et aux entrepreneurs sociaux de :

  • Prendre du recul pour mieux s’évaluer et identifier ses domaines de progrès.
  • Développer son potentiel de leader, son charisme, ses capacités d’influence et de gestion des relations humaines.
  • Bâtir des bases relationnelles solides avec son équipe.
  • Faire face à des situations nouvelles avec confiance.
  • Préparer la mise en œuvre d’un changement important en mesurant mieux les risques.
  • Préparer efficacement les entretiens, réunions, négociations… à forts enjeux.
  • Gérer, les conflits, les blocages de communication.
  • Remobiliser l’équipe, ou améliorer sa cohésion, son efficacité, et son intelligence collective.
  • Instaurer une nouvelle façon de communiquer au sein de votre organisation et avec le public.
  • Développer vos capacités de gestion de projet

 


À propos des services-conseils sur mesure de Conseil MovezAction

 

Pourquoi engager un consultant? >>Haut

Un consultant pourra être la clé du fonctionnement harmonieux des divers projets à réaliser par votre organisation, au gré de la croissance de ceux-ci.

En dispensant des services de gestion de projet, le consultant sera à même de mettre en œuvre les activités tout en contrôlant de près les ressources, les échéances et les coûts.

Votre consultant pourra vous apporter :

  • Clarté au niveau des objectifs stratégiques et des résultats à atteindre
  • Clarté au niveau de la répartition des tâches entre le personnel et les partenaires clés du projet

Il pourra vous aider à développer une stratégie marketing solide basée sur des données crédibles et des outils de promotion et de communication adaptés.

Une telle démarche vous permettra :

  • D’améliorer l’image de marque de votre organisation auprès de ses partenaires, du grand public et de ses clients actuels et potentiels
  • D’augmenter et de diversifier les sources de revenus de votre organisation

Un bon consultant aidera aussi votre organisation à acquérir davantage de compétences afin de lui permettre de poursuivre son développement après son départ.

Vous serez surpris des options disponibles pour vous faire progresser vers une vision mieux structurée et plus proactive de l’avenir.

 

Quelle est l’approche utilisée? >>Haut

L’approche en développement organisationnel que je vous propose est une approche centrée sur le travail d’équipe, autant avec le client, qu’avec les divers partenaires impliqués. Cette collaboration favorise une communication efficace et un choix d’actions et de services qui répondent précisément aux besoins du client.

À travers les échanges et les exercices, mon approche vous aidera à identifier les moyens qui vous permettront d’articuler vos stratégies en fonction de ce qui est vraiment important pour votre projet ou votre organisation.

Lors d’une mission de conseil au sein d’une organisation, mon travail se résume à 7 étapes principales:

1- Discussions exploratoires pour déterminer les besoins du projet à réaliser
2- Entente et signature du contrat
3- Découverte, évaluation et bilan
4- Plan d'action, alignement et intégration
5- Mise en oeuvre et gestion de la phase de transition
6- Suivi du projet et évaluation
7- Appropriation du projet par le client et fin du mandat du consultant

 

Combien coûte un consultant? >>Haut

Le prix reste toujours un facteur important, même si la relation que vous développerez avec votre consultant est déterminante.

Le consultant le moins cher n’est pas forcément le meilleur. Le critère important est le résultat. Une intervention de bonne qualité vaut parfois plus que son coût. Un travail de mauvaise qualité n’a pas de valeur même si le prix fixé au départ donnait l’impression d’une aubaine.

Afin de coller au mieux à la réalité, il existe plusieurs modes de rémunération des services du consultant : c’est suite à nos premières rencontres que nous pourrons déterminer celui qui est le mieux adapté à votre cas.

La rémunération au forfait
Ce mode de rémunération est utilisé pour des missions de conseil dont les objectifs et les résultats sont clairement définis (planification stratégique, plan marketing, etc..).

La rémunération au pourcentage du coût de réalisation.
Ce pourcentage varie en fonction de l’importance du projet. Plus le coût est élevé plus le pourcentage diminue. Il est également défini en fonction de la complexité du projet.
À titre indicatif, ce pourcentage se situe entre 10 et 20 %.

La tarification horaire (heure, demi-journée, journée)
Les honoraires sont facturés à partir des interventions du consultant.
Les tarifs peuvent varier en fonction du coût de l’opération, de sa complexité, de l’étendue et de la difficulté de la mission et du profil du consultant qui travaillera avec vous. Plus la durée est importante plus le coût diminue.

Rappelez-vous, votre consultant ne vous coûte pas seulement de l’argent: il vous fait aussi réaliser des économies (expertise, spécificité du mandat, pas de frais d’employeur et des aides financières sont disponibles).

 

Par où commencer? >>Haut

Dans un premier temps, il faudra définir ensemble, le plus précisément possible, le travail à accomplir en décrivant : les activités qui devront être examinées et les objectifs à atteindre.

Il sera important de préciser les conditions et les raisons qui motivent l'engagement d’un consultant, en identifiant les problèmes potentiels, en déterminant les ressources internes disponibles et en fixant les contraintes de temps et d'argent.

De mon côté, je devrai définir ma compréhension du problème et le plan de travail que je préconise.

Cette première étape pourra se faire lors d’une rencontre informelle de 30 minutes. Il n’y a aucun engagement lors de ce premier entretien. Je prendrai le temps de vous écouter et de voir si travailler ensemble pourra vous aider.

J’aurai ensuite à rédiger une proposition suivie d’un contrat dans lequel je préciserai les attentes de chaque partie.

Le contrat devra contenir les éléments essentiels suivants :

    • Des précisions quant à qui fait quoi, soit les tâches et les responsabilités de chaque partie.
    • Le prix de chaque service à fournir
    • Un énoncé de la façon dont chaque partie peut mettre fin au contrat.
    • Un échéancier à respecter